DONATE MAINS

PTB slider

C’est avec une profonde tristesse que nous vous faisons part du décès de Monsieur Philippe TILLOUS-BORDE, survenu le samedi 17 décembre 2022 à l'âge de 76 ans.

 

Co-fondateur et ancien Directeur Général du Groupe Avril, fleuron de l’industrie alimentaire en France et en Europe, pendant 30 ans, président de la Fondation Avril, il avait également accepté de siéger en tant que représentant de la société civile au conseil d'administration de la Fondation Voir & Entendre puis de prendre la présidence de la société Streelab, qui évalue le bénéfice thérapeutique des traitements de pathologies visuelles.

 

En grand capitaine d’Industrie, Monsieur TILLOUS-BORDE a su créer un véritable pont entre les activités de la Fondation Voir & Entendre, le monde économique et la société civile. Son savoir-faire, son leadership, et son esprit d’entreprise ont rejailli sur nos équipes pour créer un impact majeur dans un domaine qui n’était pas le sien, la recherche sur la vision et les pathologies de la vue, mais pour lequel il avait une sensibilité personnelle très forte.

 

Nous lui sommes infiniment reconnaissants et saluons la mémoire d’un homme très engagé en faveur de l’accessibilité et de la prise en charge du handicap visuel.

 

Nous nous associons à la douleur de sa famille et de ses proches, auxquels nous adressons toute notre sympathie dans ce si triste moment.

 

José-Alain Sahel, fondateur de l'Institut de la Vision et président de la Fondation Voir & Entendre
Serge Picaud, directeur de l’Institut de la Vision

Emmanuel Gutman, directeur de la Fondation Voir & Entendre 

Christophe Baudouin, président de la commission médicale des 15-20, Hôpital National de la Vision

 __________________

L'histoire de l'institut de la vision a été marquée par le soutien de malvoyants et d'aveugles qui ont cru en notre détermination à développer des solutions pour les aider au quotidien tout en gardant le courage et la patience de vivre avec leur handicap dans une perspective tendue vers l'avenir qui ne sacrifie pas le présent.

Philippe Tillous-Borde a incarné un mode de développement du capitalisme à la française inspiré par une perspective fondée sur les aspirations des acteurs de terrain, et, finalement, une vision assez proche d'un syndicalisme qui serait porté vers la construction plutôt que la contestation systématique.

À l'origine de la création et de la croissance d’un groupe leader au niveau international dans le domaine extrêmement compétitif de l'agroalimentaire, Philippe a construit au fil des années un réseau d'experts et d'amis qu'il a toujours mobilisés pour les causes qu'il défendait dans un souci de justice sociale et économique. Il est remarquable de constater que le handicap visuel profond qui l’a affecté depuis des décennies n’a jamais impacté de manière évidente son énergie et une forme de joie de vivre rare et communicative. Cette pudeur et cet optimisme m’ont toujours impressionné.

J'ai eu la chance, par l’intermédiaire d’un ami commun, de rencontrer Philippe il y a une quinzaine d'années. Nos premières discussions ont certes porté sur les affections dont il souffrait et sur son handicap, puis ont très vite évolué du fait de son intérêt constant pour l'innovation et la recherche de solutions ambitieuses. Philippe est venu visiter plusieurs fois l'Institut. Il m'a d'abord donné des conseils à la lumière de ses expériences personnelles et professionnelles. Il a très vite compris les enjeux et nos difficultés. Puis, au fil des années il a accepté de s'engager beaucoup plus fortement à nos côtés, en rejoignant le Conseil d'administration puis en prenant la présidence de StreetLab la plateforme d'évaluation du handicap visuel que nous avons conçue et construite avec Emmanuel Gutman. Il a rejoint le Conseil d'administration de la fondation Voir et Entendre et le Conseil de surveillance de l'hôpital des quinze-vingts en apportant constamment un éclairage associant vigilance, bienveillance et recherche de solutions.

 

Je ne pouvais imaginer un instant que je ne puisse plus l'appeler pour partager une joie ou un souci. Savoir que son sourire, sa voix chaleureuse et ses conseils nous sont perdus à jamais est difficile à imaginer. Tous ici ne pouvons remercier assez son épouse et sa famille de l'avoir partagé avec nous, de lui avoir permis de nous consacrer du temps, de l'attention et des efforts. Tous ceux qu’il a rapprochés de l'Institut afin de les amener à nous soutenir savent à quel point il croyait en nous. C'est cette confiance irremplaçable qui, à la fois, nous fait défaut aujourd'hui et nous oblige à continuer le chemin pour que ce qu'il a investi en nous d'énergie et d'enthousiasme se poursuive, et surtout pour que, un jour, des solutions pour des patients affectés des maux dont il a souffert pendant tant d'années puissent bénéficier du regard profond et désormais lointain de Philippe Tillous-Borde.

 

José-Alain Sahel, fondateur de l'Institut de la Vision et président de la Fondation Voir & Entendre

 __________________

 Lire aussi : le portrait de Pihlippe TILLOUS-BORDE