DONATE MAINS

 

   DMLA Monocytes

Grâce au travail du directeur de recherche Florian Sennlaub et son équipe, des recherches ont montré que des cellules immunitaires de la rate, si éloignées soient-elles du système visuel, jouent un rôle dans la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Ce travail a été publié dans le Journal of Neuroinflammation.

La réponse inflammatoire joue un rôle majeur dans la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Des recherches menées à l'Institut de la Vision mettent en avant un groupe spécifique de cellules immunitaires, les monocytes, qui contribuent de manière significative à cette inflammation. Florian Sennlaub et son équipe ont effet  découvert que ces cellules pathogènes proviennent d’un réservoir situé dans la rate !

De manière intéressante, ils ont démontré que ces monocytes « spléniques » sont mobilisés dans la rate en réponse à la libération d’une molécule clé « l’angiotensine II » et migrent dans l’œil. Dans des modèles précliniques, en bloquant l'angiotensine II ou en retirant la rate, les chercheurs ont réussi à réduire l'inflammation rétinienne, offrant ainsi la possibilité de ralentir la perte de vision associée à la DMLA. 

Enfin, les travaux ont également révélé des niveaux plus élevés d’angiotensine II dans le plasma de patients atteints de DMLA, suggérant que l'inhibition de cette molécule pourrait représenter une nouvelle voie thérapeutique prometteuse pour réduire la perte visuelle chez les individus atteints de DMLA.


Roubeix, C., Nous, C., Augustin, S. et al. Splenic monocytes drive pathogenic subretinal inflammation in age-related macular degeneration. J Neuroinflammation 21, 22 (2024). https://doi.org/10.1186/s12974-024-03011-z