DONATE MAINS

Nous soutenir

Nous soutenir

En faisant un don à l'Institut de la Vision, vous soutenez la recherche contre les maladies de la vision et redonnez espoir à tous ceux qui en attendent l'aboutissement.

En savoir plus

 

Menu-article-accordeon-support-us


logo noir orange 01

La Fondation Voir & Entendre est une fondation de coopération scientifique, créée en mai 2007 par les professeurs Christine Petit (Institut Pasteur, Collège de France), et José-Alain Sahel (Hôpital des Quinze-Vingts, INSERM, UPMC).

La Fondation, qui suit le régime des fondations reconnue d'utilité publique, a pour objectif de coordonner et de financer des programmes de recherche sur les déficits visuels et auditifs, et de manière plus globale sur les handicaps sensoriels. Sa mission est de stimuler la collaboration entre recherche fondamentale, recherche clinique et industriels, afin d'accélérer l'innovation thérapeutique au bénéfice des patients.

La Fondation rassemble, autour de thèmes de recherche communs, les équipes scientifiques, les services hospitaliers et les industriels français et internationaux les plus reconnus. Elle réunit notamment le département de neuroscience de l'Institut Pasteur, dirigé par le Pr Petit, et l'Institut de la Vision, dirigé par le Pr Sahel. S'y ajoutent le Centre d'Investigation Clinique du Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts, trois centres de référence pour les maladies rares et quatre départements cliniques hospitaliers.


Un collectif dans l'aventure

Jean-Charles POMEROL
Président de la Fondation Voir et Entendre

JC POMEROL

Chers amis, partenaires, membres, administrateurs et donateurs de l’Institut de la vision et de la Fondation Voir et Entendre, l’Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) FOReSight sera géré par la Fondation, ce qui est une preuve de confiance des autorités et des fondateurs envers la fondation et une reconnaissance de la valeur de notre travail. Nous avons dans la foulée adapté nos statuts et fait entrer de nouveaux partenaires dont l’AP-HP.

Mais la Fondation reste structurellement déficitaire et ne tient que grâce à nos donateurs.

Pour limiter nos pertes nous avons dû nous séparer de collaborateurs, et sous la direction d’Emmanuel Gutman, nous avons commencé à nous réorganiser.

Cependant l’année s’est terminée par une bonne nouvelle : le démarrage de l’Institut de l’Audition grâce à la prise en charge de l’institut Pasteur et de la Fondation pour l’Audition, de plus la question du bail a été résolue in extremis avec le support de la Régie immobilière de la Ville de Paris et de la fondation Bettencourt Schueller.

Le centre de recherche « Institut de la Vision » avec ses 19 équipes a été renouvelé pour cinq ans, de même que l’Institut Carnot et la chaire industrielle SilverSight II. Je ne reviens pas sur les nombreuses distinctions dont ont bénéficié nos chercheurs, elles prouvent la vitalité de l’institut et la qualité de ses équipes. Pendant les douze ans que j’ai présidé le conseil de la FVE, je me suis efforcé d’accompagner l’extraordinaire dynamisme des équipes rassemblées sous la houlette de José-Alain Sahel, je l’ai fait en me mettant aussi à la place de l’université, des organismes de recherche, du Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie et de Pasteur pour que notre action ne soit pas une gêne pour eux mais leur apporte, au contraire, la flexibilité qui manque aux établissements publics. Leur confiance pour la gestion de l’IHU prouve que nous avons en partie réussi, mais j’ai un regret pour finir c’est de ne les avoir pas convaincus de faire preuve de plus de souplesse dans la gestion des contrats et la prise en compte de nos frais de gestion.


Emmanuel GUTMAN
Directeur de la Fondation Voir et Entendre

E GUTMAN Cegedim 0538 ALFIERI CannesJ’ai la joie d’assurer la fonction de Directeur général depuis janvier 2019.

La Fondation Voir et Entendre, créée en 2007, est le véritable bras armé de l’Institut de la Vision. La recherche de partenaires, la valorisation de la recherche, l’achat d’équipements, le suivi budgétaire des projets, la recherche de financements, ou encore la communication scientifique et grand public sont autant de missions à remplir.


Les personnes engagées au sein de la Fondation contribuent largement à l’excellence de l’Institut de la Vision et à la lutte contre la  cécité. La Fondation a également mandat pour représenter ses tutelles : l’université SORBONNE UNIVERSITE, l’INSERM et le CNRS.

Après avoir débuté ma carrière à l’Agence Nationale de Valorisation de la Recherche – Alsace pour accompagner les entreprises de biotechnologies, j’ai rejoint l’agence de développement économique de la Ville de Paris pour participer à la création des nouvelles générations de centres de recherche universitaires comme l’ICM, l’Institut de la Vision…

J’ai rejoint l’équipe du Professeur Sahel en 2006 pour participer à l’aventure de l’Institut de la Vision et prendre en charge les partenariats industriels et le pôle handicap.

Ces projets ont conduit à la création de Streetlab en 2012 dont l’objet social est d’améliorer l’autonomie des déficients visuels.


Philippe TILLOUS-BORDE
Administrateur représentant du monde économique

Philippe Tillous BordeCo-fondateur et ancien DG du Groupe Sofiproteol/Avril, fleuron de l’industrie alimentaire en France et en Europe, pendant 30 ans, et actuellement Président de la Fondation Avril (FRUP).

En tant que membre du conseil d’administration et aussi en tant que non-voyant, j’ai le sentiment d’être au cœur du réacteur d’un centre de recherche de pointe tout à fait exceptionnel, de réputation mondiale. Ayant à l’origine une formation scientifique, j’ai conscience du niveau d’excellence de nos chercheuses et chercheurs.

Non seulement la recherche permet de comprendre et de lutter contre les handicaps individuels mais elle rend aussi un immense service à la société en anticipant l’impact sociétal de pathologies de plus en plus prégnantes au niveau de la vision : celles liées au vieillissement par exemple, et qui touchent aujourd’hui un quart de la société française. Le dispositif de notre institut hospitalo- universitaire permet de prolonger la recherche grâce au pôle handicap – Streetlab – qui, fort de ses plateformes technologiques et ses experts, met au point des méthodes de diagnostic et d’évaluation des problématiques de la vision dans différentes applications.

La Fondation Voir et Entendre soutient et offre un pont entre recherche et monde économique au service du patient.

L’entrepreneur que je suis s’en réjouit : la France est en retard pour répondre aux soucis du handicap dans la vie quotidienne et la mobilité des mal ou non-voyants. Notre mission est de porter ce sujet auprès des entreprises privées et publiques, et des pouvoirs publics, pour ensemble créer des solutions innovantes, aussi créatrices d’emplois.


José-Alain SAHEL
Directeur de l’Institut de la Vision, Directeur de l'IHU FOReSIGHT

SAHEL JOSE ALAIN 1Dix ans après sa création, l’Institut de la Vision accède à une nouvelle dimension grâce à la création de l’Institut Hospitalo- Universitaire (IHU) FOReSIGHT qui regroupe le Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts, Sorbonne Université, l’Inserm, des services de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, bientôt de la Fondation Ophtalmologique Rothschild et le centre NeuroSpin du CEA.

L’objectif est de fédérer une communauté scientifique et clinique sans équivalent pour comprendre notre vision, analyser les processus pathologiques des maladies oculaires, accélérer le développement de nouvelles approches thérapeutiques et tout particulièrement de la restauration visuelle chez des patients aveugles. Il s’agit aussi d’inventer de nouvelles technologies diagnostiques, de rassembler un ensemble d’informations sur des cohortes de patients bien caractérisées afin de préparer les essais cliniques. Améliorer la prise en charge des patients par la création de réseaux de soins, puis modéliser les hypothèses diagnostiques et les pistes thérapeutiques s’appuieront sur des bases de données sécurisées et exhaustives et l’intelligence artificielle.

L’enseignement des nouvelles technologies à destination de professionnels venus d’horizons variés ainsi que l’information du grand public et des patients sont également des axes stratégiques forts.

Ce financement octroyé par l’État au terme d’une évaluation internationale indépendante lors d’un appel d’offres très compétitif (1 lauréat sur 17 candidatures) doit nous permettre d’initier ces grands projets, qui impliqueront de solliciter de nouvelles sources de financements afin de pouvoir les conduire à leurs termes.

Les 10 prochaines années continueront ainsi de nous projeter dans l’ophtalmologie du futur.

L’objectif visé est d’être en mesure de proposer à chaque patient une prise en charge adaptée et efficace. Actuellement, de nombreuses pathologies visuelles conduisent encore inexorablement à la cécité. C’est pourquoi après avoir développé des technologies de restauration visuelle pour redonner une certaine autonomie à certains patients aveugles, nous amplifierons nos efforts et élargirons notre action pour stopper, ou à minima ralentir l’évolution de la majorité des maladies. En tant que clinicien, mon combat, aux côtés d’équipes exceptionnelles, sera sans relâche tant que nous resterons aussi démunis face à ce handicap majeur et ses causes.

C’est dire que la tâche est infinie.


Serge PICAUD
Directeur Adjoint-de l’Institut de la Vision

S PICAUD

Les chercheurs de l’Institut de la Vision ont contribué
à des travaux précliniques débouchant sur des essais cliniques en thérapie génique, thérapie optogénétique, thérapie cellulaire et prothèse rétinienne.

Collectivement, nous sommes fiers d’avoir ainsi apporté des preuves de concept pour ces thérapies et d’en avoir accéléré le transfert tech- nologique par le biais de création d’entreprises dites « Start-up ». Ces start-up ont œuvré à démontrer la fiabilité des produits et l’absence de risques pour les patients préalablement au lancement des essais cliniques.

L’ensemble de nos travaux précliniques a reposé sur des équipes pluridisciplinaires, Cliniciens, Biologistes, Physiciens, Mathématiciens,

Ingénieurs en électronique ainsi qu’un important corpus de recherches très fondamentales.

Nous sommes convaincus que la recherche appliquée se nourrit de la recherche fondamen- tale et inversement la recherche fondamentale trouve des questions dans les défis posés par la médecine. L’ambition est de regrouper à l’Institut de la Vision tous les talents nécessaires pour comprendre la vision et les anomalies produites par les pathologies dans le but de pro- poser des thérapies innovantes.

C’est pourquoi nous nous sommes affranchis des barrières disciplinaires car l’innovation technologique est le moteur des découvertes scientifiques et médicales. Pour poursuivre et amplifier nos développements thérapeutiques, nous devons à l’avenir continuer à attirer ces talents nécessaires à l’élargissement et au renouvellement de nos projets et thématiques de recherches fondamentales et appliquées.