DONATE MAINS

L'Institut

L'institut

L'Institut de la Vision est l'un des plus important centre de recherche intégrée en Europe dédié aux maladies de la vision. Conçu comme un lieu de rassemblement et d'échanges, il réunit en un même lieu chercheurs, médecins et industriels autour des patients, est le premier centre de recherche en vision au monde

Menu-article-accordeon-the-institute


bandeau idv

L’Institut de la Vision est un centre de recherche de dimension internationale entièrement dédié à la recherche sur les maladies de la vision. En 2018 il a été evalué par une commission internationale d'experts (HCERES) comme un centre de recherche de premier plan au niveau mondial, qui peut être considéré à juste titre comme le premier centre de recherche sur la vision dans le monde. Voir ici le rapport HCERES d'evaluation.

L’organisation innovante de l’Institut de la Vision, qui réunit chercheurs, médecins et industriels autour des patients du Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts à Paris, permet de découvrir, tester et développer de nouvelles solutions thérapeutiques ou technologiques afin de prévenir les maladies oculaires ou d’en limiter les effets. Conçu comme un lieu de rassemblement et d’échanges, il permet le partage d’idées, l’émergence de nouvelles questions et l’accélération du transfert des résultats de la recherche pour le soin des patients.

Le campus regroupe, en plus du Centre de Recherche Institut de la Vision, le Centre d’Investigation Clinique du CHNO des Quinze-Vingts, le Centre de Maladies Rares de la Rétine et l’Incubateur / Pépinière Voir & Entendre, qui accueille une dizaine de start-up dynamiques.

L'ensemble des activités et des projets de l'Institut de la Vision est coordonné par la Fondation Voir & Entendre, en lien avec ses trois organismes de tutelle : Sorbonne Université, l'Inserm et le CNRS.


José-Alain SAHEL
Directeur de l’Institut de la Vision, Directeur de l'IHU FOReSIGHT

SAHEL JOSE ALAIN 1Dix ans après sa création, l’Institut de la Vision accède à une nouvelle dimension grâce à la création de l’Institut Hospitalo- Universitaire (IHU) FOReSIGHT qui regroupe le Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des Quinze-Vingts, Sorbonne Université, l’Inserm, des services de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, bientôt de la Fondation Ophtalmologique Rothschild et le centre NeuroSpin du CEA.

L’objectif est de fédérer une communauté scientifique et clinique sans équivalent pour comprendre notre vision, analyser les processus pathologiques des maladies oculaires, accélérer le développement de nouvelles approches thérapeutiques et tout particulièrement de la restauration visuelle chez des patients aveugles. Il s’agit aussi d’inventer de nouvelles technologies diagnostiques, de rassembler un ensemble d’informations sur des cohortes de patients bien caractérisées afin de préparer les essais cliniques. Améliorer la prise en charge des patients par la création de réseaux de soins, puis modéliser les hypothèses diagnostiques et les pistes thérapeutiques s’appuieront sur des bases de données sécurisées et exhaustives et l’intelligence artificielle.

L’enseignement des nouvelles technologies à destination de professionnels venus d’horizons variés ainsi que l’information du grand public et des patients sont également des axes stratégiques forts.

Ce financement octroyé par l’État au terme d’une évaluation internationale indépendante lors d’un appel d’offres très compétitif (1 lauréat sur 17 candidatures) doit nous permettre d’initier ces grands projets, qui impliqueront de solliciter de nouvelles sources de financements afin de pouvoir les conduire à leurs termes.

Les 10 prochaines années continueront ainsi de nous projeter dans l’ophtalmologie du futur.

L’objectif visé est d’être en mesure de proposer à chaque patient une prise en charge adaptée et efficace. Actuellement, de nombreuses pathologies visuelles conduisent encore inexorablement à la cécité. C’est pourquoi après avoir développé des technologies de restauration visuelle pour redonner une certaine autonomie à certains patients aveugles, nous amplifierons nos efforts et élargirons notre action pour stopper, ou à minima ralentir l’évolution de la majorité des maladies. En tant que clinicien, mon combat, aux côtés d’équipes exceptionnelles, sera sans relâche tant que nous resterons aussi démunis face à ce handicap majeur et ses causes.

C’est dire que la tâche est infinie.


Serge PICAUD
Directeur Adjoint-de l’Institut de la Vision

S PICAUD

Les chercheurs de l’Institut de la Vision ont contribué
à des travaux précliniques débouchant sur des essais cliniques en thérapie génique, thérapie optogénétique, thérapie cellulaire et prothèse rétinienne.

Collectivement, nous sommes fiers d’avoir ainsi apporté des preuves de concept pour ces thérapies et d’en avoir accéléré le transfert tech- nologique par le biais de création d’entreprises dites « Start-up ». Ces start-up ont œuvré à démontrer la fiabilité des produits et l’absence de risques pour les patients préalablement au lancement des essais cliniques.

L’ensemble de nos travaux précliniques a reposé sur des équipes pluridisciplinaires, Cliniciens, Biologistes, Physiciens, Mathématiciens,

Ingénieurs en électronique ainsi qu’un important corpus de recherches très fondamentales.

Nous sommes convaincus que la recherche appliquée se nourrit de la recherche fondamen- tale et inversement la recherche fondamentale trouve des questions dans les défis posés par la médecine. L’ambition est de regrouper à l’Institut de la Vision tous les talents nécessaires pour comprendre la vision et les anomalies produites par les pathologies dans le but de pro- poser des thérapies innovantes.

C’est pourquoi nous nous sommes affranchis des barrières disciplinaires car l’innovation technologique est le moteur des découvertes scientifiques et médicales. Pour poursuivre et amplifier nos développements thérapeutiques, nous devons à l’avenir continuer à attirer ces talents nécessaires à l’élargissement et au renouvellement de nos projets et thématiques de recherches fondamentales et appliquées. 


De la recherche...

L’Institut de la Vision abrite en son sein une vingtaine d’équipes académiques (Sorbonne Université - Inserm - CNRS) dont le travail porte sur les maladies de la vision et les moyens de les traiter : DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age), glaucome, rétinopathies pigmentaires et diabétiques, rétine artificielle, optogénétique, thérapies cellulaires et génétiques, imagerie rétinienne, criblage à haut débit, etc. Des collaborations importantes se sont développées avec des équipes de l’Observatoire de Paris, de l’Institut Pasteur, du Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, de l’Institut Langevin et de l’Institut Européen des Neurosciences Théoriques.

Plusieurs industriels se sont également installés à l’Institut de la Vision pour développer leurs projets dans un écosystème dédié à la vision : découverte de nouveaux médicaments, imagerie, chirurgie, nouvelles technologies, etc.

Les chercheurs et les industriels bénéficient des équipements uniques des l’Institut de la Vision - une quinzaine de plateformes technologiques de pointe pour l’analyse, l’exploration et l’imagerie de l’œil – ainsi que de la plateforme d’évaluation fonctionnelle du Centre d’Investigation Clinique du CHNO des Quinze-Vingts.

au soin des patients.

Les chercheurs de l’Institut de la Vision travaillent au quotidien avec les médecins du Centre d’Investigation Clinique du CHNO des Quinze-Vingts.

Ce centre dirige plus de 60 études cliniques sur les pathologies visuelles et leurs traitements. Les études actuelles portent sur la DMLA (Dégénérescence Maculaire liée à l’Age), les rétinopathies pigmentaires et diabétiques, les occlusions veineuses rétiniennes, la rétine artificielle, le glaucome et l’imagerie à haute résolution de la rétine.

Les médecins et chercheurs travaillent également en lien étroit avec des hôpitaux partenaires, notamment la Fondation Ophtalmologique A. de Rothschild, l’AP-HP (Hôpitaux de la Lariboisière et de la Pitié-Salpêtrière) et le Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil.



Chiffres Clés

6000 18 280 20
Mètres carrés dédiés à la recherche académique Environ 18 équipes réparties en 5 départements Chercheurs Cliniciens
12 1 50 8
Plateformes technologiques de pointe - Centre d'Investigation Clinique
- Centre de Référence National pour les maladies rares de la rétine
- Incubateur / pépinière d'entreprises
- Institut Carnot « Voir & Entendre»
Plus d'une cinquantaine d'essais cliniques en cours Entreprises hébergées